J’ai mal au travail. Parcours en quête de sens, Catherine Mieg

On peut être malade d’inquiétude, de jalousie, d’amour ; on peut aussi tomber malade du travail. Quand les conditions de réalisation d’un travail de qualité ne sont plus là, quand la reconnaissance et la coopération ne sont plus au rendez-vous, le corps lâche. Pour dépasser cette souffrance, il faut comprendre ce qui s’est joué dans la rencontre entre le travailleur et sa situation professionnelle. Or, trop souvent, les soignants sont démunis face aux burn out, car les prises en charge n’accordent pas au travail une place centrale. Continuer la lecture de « J’ai mal au travail. Parcours en quête de sens, Catherine Mieg »

Ils ont tué Quentin une deuxième fois

Texte d’Eric Louis, ancien cordiste, membre du collectif “Cordistes en colère”.

Le 21 juin 2017, Quentin, ouvrier cordiste de 21 ans meurt enseveli au fond d’un silo de drêches [1], sur le site agro-industriel Cristanol, filiale du groupe Cristal Union, à Bazancourt.
Le vendredi 4 octobre 2019 se tenait l’audience du procès de cet accident.
Sur le banc des prévenus, Julien Seillier, gérant d’ETH, l’entreprise de travaux en hauteur qui employait Quentin en intérim. Continuer la lecture de « Ils ont tué Quentin une deuxième fois »

Traité ONU pour mettre fin à l’impunité des multinationales

D’où ça vient

En 2014, le conseil des droits de l’homme à l’ONU déclare que « les sociétés transnationales et autre entreprises ont l’obligation de respecter les droits de l’homme » et adopte la résolution 26/9 sur l’élaboration d’un instrument international juridiquement contraignant sur les multinationales et autres entreprises et les droits de l’homme. Un tel instrument peut contribuer à mettre fin à l’impunité dont bénéficient trop souvent les multinationales pour les violations des droits humains commises, en particulier dans les pays du Sud, et assurer l’accès à la justice pour les personnes et communautés affectées. Continuer la lecture de « Traité ONU pour mettre fin à l’impunité des multinationales »

Ségrégation professionnelle sexuée et liens avec le temps partiel

Cette étude présente les principaux mécanismes identifiés pour expliquer la ségrégation professionnelle (situation où les travailleurs et travailleuses sont assigné·es de droit ou de fait à des professions différentes en fonction de caractéristiques intrinsèques comme le sexe ou leur origine ethnique) entre les femmes et les hommes qui perdure encore malgré le développement de l’emploi des femmes : restriction d’accès à certains métiers (mieux rémunérés), dévalorisation des métiers assurés majoritairement par des femmes. Continuer la lecture de « Ségrégation professionnelle sexuée et liens avec le temps partiel »

Types d’emploi et conditions de travail dans les métiers du nettoyage

Selon l’enquête emploi de 2016, 8 % de l’ensemble des salarié·es de France métropolitaine exercent à titre principal un métier du nettoyage auprès des entreprises, des services publics et des particuliers. Continuer la lecture de « Types d’emploi et conditions de travail dans les métiers du nettoyage »

Conciliation difficile entre vie familiale et vie professionnelle

D’après l’enquête conditions de travail et risques psychosociaux de 2016, il ressort qu’à la question « vos proches se plaignent-ils que vos horaires de travail vous rendent trop peu disponibles pour eux ? » 14 % des hommes et 13 % des femmes répondent « toujours ou souvent ». Cependant, l’écart s’inverse quand on considère uniquement les salarié·es à temps plein. L’étude montre également que plus le soutien social au travail et plus l’autonomie sont fortes, et moins les salarié·es subissent des reproches. En revanche, les difficultés sont plus grandes quand la charge de travail et la charge mentale sont élevées. Enfin, le temps de travail domestique (repas, lessive, courses…) repose toujours aussi largement sur les femmes : 72 % des hommes et 44 % des femmes à temps complet y consacrent moins de 6 h par semaine, et 6,1 % des hommes et 19,3 % des femmes plus de 12h par semaine.

Dares analyses, n° 45, septembre 2019.

Convention pour combattre la violence et le harcèlement au travail

La convention visant à lutter contre la violence et le harcèlement dans le monde du travail et la recommandation qui l’accompagne ont été adoptées le 21 juin 2019 lors de la conférence internationale du travail.
Elle reconnaît que la violence et le harcèlement dans le monde du travail « peuvent constituer une violation des droits humains ou une atteinte à ces droits… mettent en péril l’égalité des chances, sont inacceptables et incompatibles avec le travail décent. » Continuer la lecture de « Convention pour combattre la violence et le harcèlement au travail »

Le grand incendie

À l’occasion des deux mois de l’incendie de Lubrizol, le collectif Lubrizol organisait sa 6ème manifestation de protestation, qui partait du centre-ville de Rouen, pour se terminer symboliquement devant le lieu du sinistre : l’usine chimique Lubrizol. Sinistre ayant eu lieu dans la nuit du dans la nuit du 25 au 26 septembre, durant laquelle des milliers d’habitant de l’agglomération rouennaise auront été réveillés par des odeurs d’hydrocarbures et des bruits d’explosions. Nombre d’entre eux ont été incommodés : maux de têtes, nausées, difficultés respiratoires… La faute à un gigantesque panache de fumée noire qui survolera une partie de la rive droite et qui partira vers le nord. Continuer la lecture de « Le grand incendie »

La Poste – Dieppe PDC condamnée le 30 octobre par la cour d’appel de Rouen

Après le TGI de Dieppe (23/01/19), la cour d’appel de Rouen (30/10/19) donne raison au CHSCT (du centre courrier de Dieppe).
La réorganisation de la plate-forme de distribution du courrier (PDC) de DIEPPE devait être mise en place le 22 janvier, avec la suppression de 7 tournées. Le CHSCT a nommé un expert comme la loi le permet. Celui-ci a immédiatement demandé des documents indispensables « normes et cadences » pour saisir la réalité de la nouvelle charge de travail des facteurs. La Poste refuse de les lui transmettre. Continuer la lecture de « La Poste – Dieppe PDC condamnée le 30 octobre par la cour d’appel de Rouen »