Chantier à la Une

Médias

Pour agir

L’accord égalité professionnelle Femmes/Hommes dans la fonction publique

En 2013, un premier protocole pour l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes dans la fonction publique a été signé. 5 ans plus tard, et alors que le chemin est encore long sur la voie de l’égalité, le Secrétaire d’État à la fonction publique a proposé à la signature un nouveau protocole, qui grâce à Solidaires ne se substitue pas au précédent, et que les organisations de Solidaires FP ont finalement décidé de signer… Continuer la lecture de « L’accord égalité professionnelle Femmes/Hommes dans la fonction publique »

Des atteintes à la santé des femmes du fait du travail mises en lumière

Les affections psychiques liées au travail touchent plus les femmes

Selon une étude de la caisse nationale d’assurance maladie publiée en janvier 2018, plus de 10 000 affections psychiques ont été reconnues au titre des accidents du travail en 2016. Même si ce chiffre ne représente qu’1,6 % de l’ensemble des accidents du travail, deux particularités méritent qu’on s’y arrête :
– d’une part, leur progression d’environ 10% par an entre 2011 à 2014, puis de 5 % en 2015 et 1 % en 2016.
– d’autre part, la durée des arrêts de travail liée à ce type d’affection est plutôt longue (112 jours contre 65 en moyenne pour les autre accidents du travail). Continuer la lecture de « Des atteintes à la santé des femmes du fait du travail mises en lumière »

Une étude sociologique sur la place des femmes dans la fédération SUD PTT

L’idée de cette étude repose sur le constat de la sous-représentation des femmes dans les instances de la fédération. Le simple vote de la parité étant loin de répondre à la difficulté de féminiser le Bureau Fédéral, nous devons identifier les freins à l’investissement des femmes, pour pouvoir les lever. Continuer la lecture de « Une étude sociologique sur la place des femmes dans la fédération SUD PTT »

Le sexe du télétravail à la DGFIP

Considéré comme emblématique des transformations qui touchent actuellement le monde du travail [Rey, Sitnikoff – 2006], le télétravail à domicile se développe aussi bien dans le secteur privé que dans la fonction publique depuis la loi Sauvadet [1]. Dans l’administration publique, le télétravail est défini comme un mode d’organisation du travail dont l’objectif est de mieux articuler vie personnelle et vie professionnelle [2]. Continuer la lecture de « Le sexe du télétravail à la DGFIP »

De nouvelles obligations pour les employeurs au 1er janvier 2019

Désigner des référent·es pour lutter contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes
(article L 1153-5-1 du code du travail)
Toute entreprise d’au moins 250 salarié· es ainsi que tout comité social et économique (CSE) quel que soit son effectif doivent désigner un·e référent·e en matière de lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes dont le rôle est « d’orienter, d’informer et d’accompagner les salarié·es ». Leurs coordonnées doivent être communiquées aux salarié·es. Continuer la lecture de « De nouvelles obligations pour les employeurs au 1er janvier 2019 »

Le harcèlement sexuel peut être démontré par des attestations des victimes

Dans cette affaire, quatre stagiaires s’étaient plaintes d’actes de harcèlement sexuel de la part d’un formateur et avaient produit des attestations relatant les faits. L’employeur avait licencié ce dernier pour faute grave, en s’appuyant sur ces attestations. Le salarié avait contesté son licenciement en faisant valoir l’absence de caractère « spontané » des témoignages des stagiaires, l’absence d’enquête de la part de l’employeur et l’absence d’autres témoignages. La cour d’appel lui a donné raison jugeant que les attestations produites n’avaient pas de valeur probante. Continuer la lecture de « Le harcèlement sexuel peut être démontré par des attestations des victimes »

Réparation du préjudice en cas de harcèlement sexuel

Dans cette affaire, une salariée victime de harcèlement sexuel a obtenu une double réparation au titre :
– d’une part, du harcèlement sexuel subi ;
– et d’autre part, du manquement de l’employeur à son obligation de sécurité de résultat.

Pour la cour de cassation « les obligations résultant des articles L. 1153-1 et L. 1153-5 du code du travail sont distinctes en sorte que la méconnaissance de chacune d’elles, lorsqu’elle entraîne des préjudices distincts, peut ouvrir droit à des réparations spécifiques ». Continuer la lecture de « Réparation du préjudice en cas de harcèlement sexuel »

Pour réfléchir

Les Invisibles, film de Louis-Julien Petit

Suite à une décision municipale, l’Envol, centre d’accueil pour femmes SDF, va fermer. Il ne reste plus que trois mois aux travailleuses sociales pour réinsérer coûte que coûte les femmes dont elles s’occupent : falsifications, pistons, mensonges… Désormais, tout est permis ! Continuer la lecture de « Les Invisibles, film de Louis-Julien Petit »

Le Ministre est enceinte ou la grande querelle de la féminisation des noms, Bernard Cerquiglini

La querelle de la féminisation des noms de métiers (titres, grades, fonctions…) est exemplaire du rôle de la langue dans notre pays. En dix ans, elle a rythmé un des changements les plus rapides et les plus étendus de son histoire. Mêlant, tout comme l’interminable débat orthographique, le linguistique et le politique, opposant les conservateurs et les interventionnistes, confrontant le patrimonial et le fonctionnel, elle fait du français une langue querelle. La récente controverse sur l’écriture inclusive l’a montré à nouveau. Continuer la lecture de « Le Ministre est enceinte ou la grande querelle de la féminisation des noms, Bernard Cerquiglini »

Travail gratuit : la nouvelle exploitation ?, Maud Simonet

Qu’y a-t-il de commun entre une bénévole chargée des activités périscolaires dans une école, une allocataire de l’aide sociale qui nettoie les parcs de New York ou le rédacteur d’un blog en ligne ? Des milliers d’heures de travail exercées gratuitement pour faire fonctionner associations, services publics et entreprises. Continuer la lecture de « Travail gratuit : la nouvelle exploitation ?, Maud Simonet »

Les inégalités ici et maintenant : femmes et hommes sur le marché du travail, Margaret Maruani

Margaret Maruani est sociologue et directrice de recherche au CNRS.

Cet article est un plaidoyer contre deux idées fausses. En premier lieu, il s’attaque à celle-ci : Les inégalités entre hommes et femmes ? Résiduelles, dit-on, nous sommes sur la bonne voie. Mais non, il faut le dire et le répéter, il n’y a pas de pente naturelle vers l’égalité. C’est l’inégalité qui demeure l’évidence. Ses frontières sont mouvantes, certes, mais elles se déplacent plus qu’elles ne s’effacent. Elles se cumulent, s’entrecroisent et se redéployent. Et puis, immédiatement après ou avant, celle-là : Le travail, cet obscur objet de recherche serait devenu ringard. Cela fait près de quarante ans que nous entendons ce petit couplet, sous des vocables divers. Continuer la lecture de « Les inégalités ici et maintenant : femmes et hommes sur le marché du travail, Margaret Maruani »

Des formations syndicales pour l’égalité femme-homme et l’émancipation de tou·te·s !

Les inégalités entre femmes et hommes résistent aux évolutions sociales et législatives des dernières décennies, il suffit par exemple de se pencher sur les inégalités salariales pour le constater : à temps de travail et métier équivalent, on observe 12,8% d’écart de salaire, et « toutes choses égales par ailleurs » autour de 9% de l’écart reste « inexpliqué » ! Tout un système inégalitaire se manifeste et se reproduit dans la vie professionnelle, et concerne de plein pied le syndicalisme, plus encore lorsqu’il se revendique « de transformation sociale ». Or, les « questions femmes » ont longtemps été négligées par le mouvement ouvrier et syndical, et sont encore trop souvent perçues comme secondaires ou du ressort exclusif des femmes. Continuer la lecture de « Des formations syndicales pour l’égalité femme-homme et l’émancipation de tou·te·s ! »

La reconnaissance du harcèlement sexuel d’ambiance ou environnemental : une décision qui fera date

Dans cette affaire, une salariée avait dénoncé auprès de son employeur un climat de travail très dégradé et ouvertement sexiste. L’employeur n’ayant pas agi pour mettre un terme aux propos à connotation sexuelle et tout particulièrement dégradants à l’égard des femmes, la salariée n’a pas supporté ce contexte de travail qui a eu des conséquences importantes sur son état de santé. Licenciée pour inaptitude après plusieurs arrêts de travail successifs, l’intéressée a engagé une procédure devant le juge des prud’hommes pour obtenir la résiliation de son contrat du travail pour manquement grave de son employeur à ses obligations contractuelles. L’employeur a fait appel de la décision du conseil des prud’hommes, estimant qu’il avait tenu compte des alertes de la salariée et qu’aucun fait de harcèlement moral et sexuel ne pouvait être démontré. Continuer la lecture de « La reconnaissance du harcèlement sexuel d’ambiance ou environnemental : une décision qui fera date »