Un peu de féminisme dans ces chroniques

En attendant les chroniques à venir, nous publions ce plaidoyer féministe de Claire Robert. Il est d’autant bien venu qu’il est tout à la fois l’expression d’un vécu en tant que femme et une précision qui manquait sur le sens qu’il convient de donner au mot « systémique ».


Bon alors moi, je trouve que ça manque un peu de féminisme dans ces chroniques.
C’est vrai qu’on ne voit pas forcément le rapport.
Moi non plus, au début.
Vu que c’est un procès sur la souffrance au travail.
Surtout que moi, je suis venue là un peu par hasard, puisque que je ne suis pas fonctionnaire, ni syndicaliste, ni salariée de France Télécom, ni salariée tout court d’ailleurs.
C’est Pascal Vitte et Patrick Ackerman qui m’ont demandé de venir faire des dessins. Bon, moi, ça m’a intéressée de dessiner dans un tribunal, je ne l’avais jamais fait, et puis j’avais besoin de sous donc ça tombait bien. Être payée pour dessiner toute la journée (même quand ton dessin est raté), quel pied !
Donc j’y suis allée avec mes carnets. Continuer la lecture de « Un peu de féminisme dans ces chroniques »

Tout l’océan dans une goutte d’eau.

L’audience du 30 juin vue par Stéphane Brizé, réalisateur et scénariste de films, notamment « La loi du marché », « Mademoiselle Chambon », « Une vie », « En guerre » et enfin « un autre monde ».


Jeudi 30 juin 2022, avant dernier jour du procès en appel des six cadres de France telecom. Il y a quelques jours, le parquet a requis, en se fondant sur les peines prononcées en première instance : 6 mois de prison ferme pour l’ancien PDG Didier Lombard ainsi que pour son N°2, Pierre-Louis Wenès (contre 4 retenus par le jugement précédent). 6 mois avec sursis simple pour leurs complices. Des réquisitions identiques pour ces derniers au jugement de première instance. Continuer la lecture de « Tout l’océan dans une goutte d’eau. »

Et en attendant on continue à (se) tuer

Sylvain Leder, Professeur agrégé de Sciences économiques et sociales. Coordonnateur au Monde Diplomatique du Manuel d’économie Critique et auteur de plusieurs articles en particulier sur la relation entre les enseignants et le patronat.


Les deux avocats de la défense se succèdent à la barre et plaident tout simplement la relaxe pour Jacques Moulin, Directeur Territorial chez France Telecom pour la région Est.

Dessin de Claire Robert

En ce mercredi 28 juin la séance sera courte. Courte parce qu’inutile de le dire, de le répéter, de le démontrer : Jacques Moulin est innocent, ou pas plus coupable que les autres. Il ne savait pas, les syndicats n’étaient pas à la hauteur, il n’est pas coupable et pas même responsable. D’ailleurs les avocats insistent : Jacques Moulin n’était aucunement intéressé par une promotion au niveau national, les primes pour atteindre les objectifs de licenciement étaient négligeables.

Bref, pas de mobile, pas de crime.   Continuer la lecture de « Et en attendant on continue à (se) tuer »

Criminels de guerre… sociale

Audience du 24 juin vue par Denis Perais, syndicaliste à SUD Intérieur


Ce 24 juin 2022, c’est l’heure des réquisitions du ministère public incarné pour l’occasion par Yves Micolet et Valérie De Saint-Félix. Plus de sept heures au total, simplement interrompues d’une pause de… vingt minutes.

Il fallait par conséquent être en bonne forme physique et mentale pour affronter cette course d’endurance correspondant à l’équivalent de trois marathons dans la même journée (pour les meilleurs de la spécialité).

Et visiblement Yves Micolet l’était. Lui qui répondra dans un rare moment de légèreté à la présidente qui commençait [un peu] à s’impatienter de la longueur de son réquisitoire : « Je fais 60 kilomètres à vélo toutes les semaines pour me préparer ». Pour le « Tour de France » ? Continuer la lecture de « Criminels de guerre… sociale »

« A-t-on déjà trainé Dieu devant les tribunaux ? »

Audience du 23 juin, vue par Thibault Sartori, metteur en scène et acteur.


L’audience n’a pas encore commencé. J’attends assis au milieu des bancs. Autour de moi, on s’agite un peu, on se prépare. Il y a des avocats qui boutonnent leur robe, d’autres qui vérifient leurs mails et des personnes des parties civiles qui discutent entre elles. Il y a une ambiance qui ressemble à un de ces désordres auquel des étudiants participent volontiers avant que le professeur ou une quelconque figure d’autorité ne fasse son apparition.  Continuer la lecture de « « A-t-on déjà trainé Dieu devant les tribunaux ? » »