Les dépossédés de l’open space – Une critique écologique du travail

de Fanny Lederlin

Quel est le point commun entre un livreur à vélo, une agente d’entretien, un start-upper, une aide soignante et une « curatrice de contenus » ? Tous subissent les nouvelles modalités de travail imposées par la digitalisation, la robotisation et les méthodes contemporaines de management. Partout, le « néotravail » étend son emprise : du bureau au domicile, notre open space s’est élargi, et nous ne pouvons plus échapper aux injonctions à « aller plus vite », à nous « adapter » et à « nous engager à fond dans nos projets ». Continuer la lecture de « Les dépossédés de l’open space – Une critique écologique du travail »

Le nouvel esprit du salariat Rémunérations, autonomie, inégalités

de Sophie Bernard

Nous assistons depuis les années 1970 à une déstabilisation du salariat en France, mis en péril par la multiplication des formes d’emplois précaires et l’expansion du travail indépendant. Dans un tel contexte, l’évolution des formes de rémunération et de mobilisation de la main-d’œuvre contribue à fragiliser les salariés. Continuer la lecture de « Le nouvel esprit du salariat Rémunérations, autonomie, inégalités »

La raison des plus forts : Chronique du procès France Telecom

de Claire Robert (illustrations), Éric Beynel (coordonnée par)

Le 6 mai 2019 s’est ouvert le procès France Télécom. Didier Lombard, ex-président du groupe, comparaissait aux côtés de son ancien bras droit, Louis-Pierre Wenès, et de l’ex-directeur des ressources humaines Olivier Barberot pour des faits de harcèlement moral ayant conduit à de multiples suicides entre 2007 et 2010. Au premier rang des parties civiles, le syndicat Sud Solidaires, à l’origine de la plainte contre la direction de l’entreprise en 2009. Continuer la lecture de « La raison des plus forts : Chronique du procès France Telecom »

« Les enquêtes ouvrières dans l’Europe contemporaine » d’Éric Geerkens, Nicolas Hatzfeld, Isabelle Lespinet-Moret, Xavier Vigna

S’il est un spectre qui hante l’Europe des xixe et xxe siècles, c’est bien celui de la classe ouvrière. En témoignent les innombrables enquêtes qui lui sont consacrées : elles disent combien la « question sociale », telle qu’elle s’invente avec l’industrialisation, est d’abord une inquiétude sur la condition ouvrière et son évolution. Ces mondes ouvriers, si prompts aux soulèvements, constituent une énigme que de multiples enquêtes visent à résoudre, le plus souvent pour conjurer une menace. Continuer la lecture de « « Les enquêtes ouvrières dans l’Europe contemporaine » d’Éric Geerkens, Nicolas Hatzfeld, Isabelle Lespinet-Moret, Xavier Vigna »

« Moi, Silvio de Clabecq, militant ouvrier », de Silvio Marra & Françoise Thirionet

« Le ministre socialiste avait annoncé la construction d’une prison à la place des Forges comme plan de reconversion pour les travailleurs. Idée monstrueuse et provocatrice. Nous l’avions averti que s’il venait à la manifestation, nous le jetions dans le canal. D’ailleurs nous avions mobilisé deux maîtres-nageurs pour ce jour-là. » Continuer la lecture de « « Moi, Silvio de Clabecq, militant ouvrier », de Silvio Marra & Françoise Thirionet »

« Libre d’obéir. Le management, du nazisme à aujourd’hui » de Johann Chapoutot

Reinhard Höhn (1904-2000) est l’archétype de l’intellectuel technocrate au service du IIIe Reich. Juriste, il se distingue par la radicalité de ses réflexions sur la progressive disparition de l’État au profit de la « communauté » définie par la race et son « espace vital ». Brillant fonctionnaire de la SS — il termine la guerre comme Oberführer (général) —, il nourrit la réflexion nazie sur l’adaptation des institutions au grand Reich à venir — quelles structures et quelles réformes ? Continuer la lecture de « « Libre d’obéir. Le management, du nazisme à aujourd’hui » de Johann Chapoutot »

Au bal des actifs. Demain le travail, Stéphane Beauverger, Karim Berrouka, Alain Damasio, Emmanuel Delporte, Catherine Dufour, Léo Henry, L.-L. Kloetzer, Li-Cam, luvan, Norbert Merjagnan, Ketty Steward, Sabrina Calvo

Le travail qui vient : thème majeur de nos sociétés occidentales, enjeu canonique des élections présidentielles, première cause de mouvements sociaux lors de la loi El Khomri et de dossiers dans la presse. Et si la fiction s’en mêlait à son tour ? Continuer la lecture de « Au bal des actifs. Demain le travail, Stéphane Beauverger, Karim Berrouka, Alain Damasio, Emmanuel Delporte, Catherine Dufour, Léo Henry, L.-L. Kloetzer, Li-Cam, luvan, Norbert Merjagnan, Ketty Steward, Sabrina Calvo »

Le travail m’a tué, Arnaud Delalande, Grégory Mardon, Hubert Prolongeau

Partant d’une histoire authentique, le livre retrace le parcours d’une victime du monde du travail. Après une longue enquête, les auteurs racontent, dans une fiction, comment un système de harcèlement est mis en place, à tous les niveaux de la hiérarchie, afin de pousser les employés au maximum de leurs capacités… Un système qui les pousse, parfois, à l’irréparable. Un grand récit-enquête sur le mal-être au travail.

J’ai mal au travail. Parcours en quête de sens, Catherine Mieg

On peut être malade d’inquiétude, de jalousie, d’amour ; on peut aussi tomber malade du travail. Quand les conditions de réalisation d’un travail de qualité ne sont plus là, quand la reconnaissance et la coopération ne sont plus au rendez-vous, le corps lâche. Pour dépasser cette souffrance, il faut comprendre ce qui s’est joué dans la rencontre entre le travailleur et sa situation professionnelle. Or, trop souvent, les soignants sont démunis face aux burn out, car les prises en charge n’accordent pas au travail une place centrale. Continuer la lecture de « J’ai mal au travail. Parcours en quête de sens, Catherine Mieg »

Algues vertes. L’histoire interdite, Pierre-Gilles van Hove, Ines Leraud, Matilda (coloriste)

Des échantillons qui disparaissent dans les laboratoires, des corps enterrés avant d’être autopsiés, des jeux d’influence, des pressions et un silence de plomb. L’intrigue a pour décor le littoral breton et elle se joue depuis des dizaines d’années. Inès Léraud et Pierre van Hove proposent une enquête sans précédent, faisant intervenir lanceurs d’alerte, scientifiques, agriculteurs et politiques.