Ouvrir un espace de négociation institutionnel sur la santé au travail dans la Fonction publique

Un texte de Tessa Tcham, Doctorante en sociologie au sein du laboratoire IRISSO (Institut de recherche interdisciplinaire en sciences sociales) à l’Univesité Paris Dauphine. Allocataire Dim Gestes pour la période 2014-2017. Continuer la lecture de « Ouvrir un espace de négociation institutionnel sur la santé au travail dans la Fonction publique »

Corps et âmes affectés

Présentation du numéro 19 de la revue PISTES, Perspectives interdisciplinaires sur le travail et la santé : « Mal aux pattes à en pleurer » : penser les articulations entre santé physique et santé mentale au travail, paru en janvier 2017 – en ligne.
Jedlicki Fanny, Legrand Emilie, enseignantes-chercheures en sociologie à l’université du Havre. Continuer la lecture de « Corps et âmes affectés »

Une insoutenable opacité

La fin d’année 2016 aura vu la publication d’un certain nombre de décrets issus de la loi El Khomri, notamment ceux relatifs à l’expertise CHSCT ou la médecine du travail. L’un comme l’autre participent à la destruction qui a été opérée de manière méthodique par les différents gouvernements Hollande des outils permettant de rendre visible les atteintes à la santé et aux conditions de travail des travailleuses et travailleurs. Ces décrets sont dans la suite logique des lois Macron et Rebsamen qui ont réduit les prérogatives des CHSCT, de la médecine du travail, le délit d’entrave… (voir les détails). Continuer la lecture de « Une insoutenable opacité »

Quand les salariées deviennent des femmes sandwich, les pressions permanentes et l’action syndicale chez Sephora

per2« Surfer » sur le site web de Sephora c’est toute une aventure! C’est cool, moderne, chic, au top ! On peut même voir LA série Sephora. Cinq saisons à ne pas rater: des conseils de maquillage, des présentations des nouveaux produits, comment se coiffer…bref un mode d’emploi pour être une « vraie » femme. Continuer la lecture de « Quand les salariées deviennent des femmes sandwich, les pressions permanentes et l’action syndicale chez Sephora »

L’impact des restructurations sur les conditions de travail des ouvriers de la filière automobile

Par Armelle Gorgeu et René Mathieu sociologues, ex. chercheurs du CNRS, spécialisés dans l’analyse de la gestion de l’emploi et de la main d’œuvre
et des conditions de travail des ouvriers de la filière automobile

Dans une filière industrielle, comme la filière automobile1, les restructurations sont devenues choses si courantes qu’elles sont considérées par les managers comme inéluctables et nécessaires pour maintenir la compétitivité des usines. Dans la décennie 80, la création de cette filière avait provoqué de profonds bouleversements dans les relations entre les entreprises, et la disparition de nombreux sous-traitants automobiles. Dans les années 90, d’autres sous-traitants qui ne pouvaient pas atteindre le chiffre d’affaire exigé par les constructeurs pour leurs fournisseurs de premier rang, ont été rétrogradés au second rang, ou ont été rachetés par des entreprises plus importantes. Continuer la lecture de « L’impact des restructurations sur les conditions de travail des ouvriers de la filière automobile »

Projet El Khomri : de la « démocratie sociale » à la domestication syndicale

karelPar Karel Yon

On a surtout critiqué le projet El Khomri pour ses effets sur les conditions de travail et les rémunérations. C’est sous l’angle du coup de grâce aux 35 heures et de la dégradation de la condition salariale qu’on a dénoncé l’inversion de la hiérarchie des normes sociales. Mais on a moins prêté attention à l’ensemble des procédures qui rendent ces remises en cause possibles et encore moins au type de syndicalisme que ces règles présupposent. Or, c’est littéralement un changement de nature du syndicalisme que précipiterait l’adoption de cette réforme. Continuer la lecture de « Projet El Khomri : de la « démocratie sociale » à la domestication syndicale »

Médecine du travail, médecine du Medef !

2016-10-11_151526Malgré l’obstination du gouvernement à faire passer à coup de 49.3 son projet de loi travail, l’utilisation de la répression contre les mouvements qui luttent depuis le 9 mars, tout le monde, sauf le Medef et la CFDT déteste la loi travail. En effet, les trois quarts de la population rejettent ce projet de loi et ne supportent plus un gouvernement au service du capitalisme, dont la soif de régression sociale n’est jamais assouvie. Continuer la lecture de « Médecine du travail, médecine du Medef ! »

Les risques du travail première partie

Mondialisation, organisation du travail, inégalités devant la mort

demanniethPar Annie Thébaud-Mony

« La grande majorité des atteintes à la santé ne résultent pas de l’ignorance ou d’un dysfonctionnement des systèmes de production. Elles sont produites et reproduites comme le résultat direct de rapports d’exploitation et de domination. Toute transformation passe nécessairement par la construction d’un rapport de forces. » (Laurent Vogel, Les risques du travail, la dynamique sociale de la prévention : comprendre pour agir, agir pour comprendre, Et voilà le travail, n°41 novembre 2015) Continuer la lecture de « Les risques du travail première partie »

Quels savoirs pour quelle expertise en santé au travail ?

Enseignements d’un séminaire associant chercheurs de différentes disciplines, experts institutionnels et syndicalistes

Par Émilie Counil et Emmanuel Henry

Pourquoi ce séminaire ?

Au cours des dernières décennies, les enjeux de santé au travail ont été de plus en plus régulièrement appréhendés dans des termes scientifiques et techniques conduisant à donner une place croissante à l’expertise scientifique. L’idée même d’évaluer les effets du travail sur la santé paraissait presque hors sujet jusqu’au début des années 1990, comme en témoigne l’absence d’évaluation épidémiologique du risque amiante avant la forte publicité donnée à cette question. Aujourd’hui, au contraire, le ministère du Travail peut s’appuyer sur le département santé travail de l’Institut de veille sanitaire (InVS) et sur l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) pour instruire un nombre de questions de plus en plus important. L’émergence de ces agences en charge de l’expertise scientifique et plus largement la montée de l’expertise scientifique des questions de santé au travail est significative d’un double processus : l’inscription progressive des questions de santé au travail dans le champ de la santé publique et l’importance croissante des dimensions scientifiques dans la réponse apportée aux questions de « sécurité sanitaire ». Continuer la lecture de « Quels savoirs pour quelle expertise en santé au travail ? »

La santé au travail : un nouveau défi pour le syndicalisme ?

lucieLucie Goussard

Post-doctorante en sociologie, Centre Pierre Naville, Université d’Evry

 

guillaumeGuillaume Tiffon

Maître de conférences en sociologie, Centre Pierre Naville, Université d’Evry

 Les 6 et 7 mai 2015, ont eu lieu à Paris des journées d’étude sur la façon dont le syndicalisme s’empare de la question de la santé au travail1.

Continuer la lecture de « La santé au travail : un nouveau défi pour le syndicalisme ? »